Attention : profession ostéopathe pour animaux en danger de kidnapping !

Décret du 19 Avril 2017 parus au JO du 21 Avril 2017
Vous l’aurez remarqué les décrets sont parus la veille du premier tour des élections présidentielles.
Par ces décrets l’ordre des vétérinaires veut mettre sous tutelle les professionnels et ainsi gérer une profession qui n’est pas la sienne. Fait unique !!

La composition du jury d’examination des candidatures sera désignée par décret.

La F.E.O.A depuis Février 2017 a eu des informations concernant ce projet de jury qui serait :
• Le Président régional de l’ordre des vétérinaires avec une voix prépondérante et décisive.
• 2 vétérinaires
• 1 enseignant chercheur d’une école vétérinaire
• 1 ostéopathe non vétérinaire mais désigné par l’Ordre des vétérinaires

On comprend tout de suite que les Ostéopathes n’auront pas droit à consultation,
ni les formations qui sont pourtant les uns et les autres en premiers concernés.

Dès Février 2017 la F.E.O.A est intervenue auprès de différents ministères,
notamment Premier Ministre et Ministère de l’agriculture, pour exprimer ses inquiétudes.
Nous refusons la mise sous tutelle et demandons à ce que les Ostéopathes pour animaux aient les mêmes droits que leurs collègues humains. Pas de discrimination.

Les décrets citent: «Les personnes pratiquant des actes d’ostéopathie animale »

Nous ne nous sentons pas concernés. Nous représentons des Ostéopathes pour Animaux avec un titre certifié par l’Etat et enregistré, et non des personnes réalisant des actes d’ostéopathie sans qualification.
Nous intentons dès à présent des actions en justice pour annuler ces décrets afin qu’ils soient réécris avec, et pour les ostéopathes pour animaux en concertation avec les représentants des organisations représentatives des professionnels. Nous vous tiendrons informés des suites.

Des indications sur la conduite à tenir ont été débattues et approuvées à l’unanimité lors de la réunion professionnelle des membres le 26 Avril 2017.

Nous informerons nos adhérents des suites par ce site et par courriers séparés.